BANQUES CAMEROUNAISES ET «DISCOURS RELATIONNEL» SUR FACEBOOK: SOCIOSÉMIOTIQUE DES INSTANCES ET MODALITÉS DE PERFORMANCE

Léopold Ngodji Tcheutou, Alphonse Joseph Tonyè

Resumo


Analyser les instances et les modalités de performance de deux banques camerounaises (SCB Cameroun et Société Générale Cameroun) à travers leur « discours relationnel » sur Facebook peut s’avérer porteur de sens dans le secteur bancaire. Par le biais d’un échange dynamique, caractérisé par l’interaction, nous procédons par une approche sociosémiotique pour questionner le rôle du « marketing relationnel 2.0 » dans la performance des marques bancaires en contexte. L’on note qu’à côté du faible taux d’« engagement » des pages facebook des marques bancaires camerounaises, leur discours relationnel sur Facebook rentre en permanence en conflit avec ceux des internautes sous la forme de désaccord verbal, inaperçu et apparemment mal géré par les communities managers des pages en question. Ce conflit rend ainsi imperceptible le rôle majeur que pourrait jouer cette plateforme, à côté des autres instances dans la performance des banques dans leurs quêtes de recrutement et de rétention des clients d’une part, d’association et de partage des valeurs et projets de l’entreprise par les cibles-internautes, d’autre part.

Palavras-chave


Instances; Modalités; Discours relationnel; Marketing relationnel 2.0; Conflit; Performance; Sociosémiotique

Texto completo:

PDF (Français (France))


DOI: https://doi.org/10.21709/casa.v13i2.8005



E-ISSN: 1679-3404